Confrontés aux dificulté financières, aux conflits sociaux graves dans leur pays, des dizaines de milliers d'individus, des postulants au voyage traversent des terres, des déserts et des mers et se retrouvent en situation illégale aux portes des pays riches.

Les pays occidentaux, l'Europe sont devenus des forteresses, comme au temps des invasions. Et ces forteresses élèvent des remparts pour fabriquer des conditions d'accueil qui vont pour la plupart à l'encontre des valeurs humaines (dignité, liberté, égalité...).

Dans les pays où ils se sont déportés la situation des immigrés est de plus en plus désespérée. Les comportements qu'ils découvrent sont discriminatoires voire racistes, ces comportements sont publics ou privés, individuels ou collectifs et fortement induits et légitimés par la suspicion généralisée. Les administrations participent à ce mouvement de rejet. (Exemple: tout demandeur d'asile politique est forcément un faux candidat au statut de réfugié, et tou mariage dont un conjoint est un etranger est un supposé mariage blanc).

De plus les migrants débarquent dans des pays actuellement en crise qui pris dans leurs propres contradictions, et leur choix de la recherche du profit maximum laissent une partie de leurs populations dans la misère. Les migrants sont d'emblée aspirés par cette spirale et subissent l'assaut de la misère. Ils n'ont même pas le droit en général à un hébergement décent alors que certains travaillent et paient des împots. Ils sont entassés dans des logements insalubres contre des loyers souvent supérieurs aux loyers des HLM.

Les discriminations à l'emploi et au logement ne sont pas les seules sources de difficultés d'existence des immigrés dans les pays occidentaux. L'administration y apporte sa contribution. Les conditions humiliantes et les tracasseries qui jalonnent le parcours de candidats à l'obtention d'un titre de séjour. Quant aux sans papier, ils sont réduits à se terrer pour echapper aux rafles et aux expulsions sauvages. Ils servent souvent de boucs émissaires pour camoufler les echecs en matière de politique sociale.

Malgré ce constat, les candidats à l'émigration tentent tout pour se retrouver aux portes des pays "riches" :

    -  Ils passent des réseaux clandestins presque mafieux

    - Ils traversent des évènements dramatiques comme l'enclave espagnole de Ceuta et Melilla où police marocaine et espagnole se donnent la main pour traquer les candidats à l'émigration vers l'Europe, sachant que certains arrivent à franchir les obstacles tandis que d'autres y laissent leur vie.

   - Arrivés, ils sont parqués dans des zones de non droit et se font expulsés sans ménagement, les autorités les laissant dans le dénuement le plus total aux portes du désert. Ce sont parfois des femmes enceintes, des enfants, des hommes blessés, mais cela ne change rien.

Il suffit d'aller voir dans la rubrique "Témoignages" de ce blog pour se rendre compte de la situation de certains d'entre eux...

Jeanne R.